La sélection du 12

Publié le par IP

Donnez- moi une gifle, et religieusement je vous tends ma seconde joue afin que vous continuiez à vous défouler sur mon visage.
Je suis un maso doublé d’un couard me direz-vous?
Oui !
En outre j’ai un profond dégoût pour la violence sauf :
-    Envers les chats
-    Quand je n’ai pas mes médicaments
-    Et pendant les soirées du 12
En fait, dès que ça sent le roussi, je m’éclipse prétendant devoir aller chercher ma petite sœur à son cours de solfège. 
Je suis une vraie fiote ajouteront certains.
Je valide !

Depuis mon retour dans le monde civilisé, j’ai eu à faire à un nombre faible de personnes valides valables pour mes fameuses soirées du 12 – celles qui firent ma renommée dans le cercle très fermé des visiteurs de ce blog.
Cependant dernièrement, j’ai eu la joie de rencontrer quelques spécimens pas piqués des larves de phrygane qui ont mérité amplement que je « m’occupe d’œufs d’eux ».

Mais laissez-moi vous compter comment je les ai sélectionnés ces individus. Je dis CES individus car ils sont plus qu’UN, d’où le CES…Pfff, je suis lourdingue !
Bref…

Il y a quelque temps, je discutais paisiblement avec trois jeunes males de sujets aussi graves que la pénurie à venir de PS3 ou de le manque de le frites de le mercredi à la cafétéria, quand soudainement un de mes jeunes quitta notre groupe, l’air furieux.
QUOI ? HEIN ? PLAIT-IL ? QU’EST-CE QUI SE PASSE ?
Je ne vis RIEN venir, et il me fallut une bonne minute pour que je comprenne qu’une bagarre allait éclater devant mes yeux « abasourdis ».

Un de mes jeunes venait de rencontrer un autre jeune, et ils « allaient se mettre dessus(comme ils disent les djeuns).

Se connaissaient-ils ?
Une femelle avait-t-elle créer cette tension soudaine ?
Des mots avaient-ils été échangé dans le passé à l’insu de mon propre gré?
Non, non, et non.
Mais alors pourquoi ?
Oui Pourquoi ?
Mais vraiment pourquoi ?
Ok, j’arrête, je continue d’être lourdingue…Ça doit être les suppos (le médecin m’avait prévenu).
Bref…

J’arrivais rapidement (enfin aussi rapidement que je le pouvais avec les béquilles) et  tandis que ces deux individus allaient en venir aux mains, je m’interposais (enfin je mettais mes bras entre les deux jeunes), et commençais une médiation que je vous retranscris ici dans sa version épurée :
Moi : « Euh, c’est quoi le problème ? » Avec ma voix de Moïse.
Jeune 1 :« L'aut'...Il m’a regardé… »
Jeune 2 : « Quoaaa, j't’ai regardé…Je n’t’ai jamais regardé… »
Moi : « ??????? Oui, ben, les personnes regardent les autres personnes ; Il n'y a rien d’anormal. Tu vois, là je te regarde…» Continuais-je en tentant de faire de l’humour.
Jeune 1 : « Ouais, mais il m’as regardé comme ça (de bas en haut, et vice versa) avec dédain (bon j’ai rajouté le mot dédain, pour rendre plus vivant ce dialogue de…Sourd !) »
Jeune 2 : « Hein ? Quoaaa? T’as un problème ?» C'est sympa comme dialogue, non?
Moi : « Euh, je crois qu’il y a un profond malentendu entre vous, non?. Si vous me permettez, j’aimerais…» Insistais-je sans réelle conviction.
Jeune 1 (m’ignorant) : « Ouais, j’ai un problème…T’as un problème avec moi ? Je t’attends quand tu veux… »
Moi : « Bon, il semblerait que vous ayez tous les deux un PROBLEME, un problemo, a problem, me permettez-vous de proposer une solution pacifique à votre « problème » .
Attendez, les amis (j’aime bien appeler les gens « mes amis » cela doit venir de mes années passées au pays de Mickey) vous n’allez tout de même pas vous cogner dessus car un a regardé l’autre et l’autre a pensé que… »
Jeune 2 (m’ignorant) : « Ok, pas de problème, je t’attends… »

Moi : « Mais, mais…BON SANG ! VOUS N’ALLEZ PAS VOUS COGNEZ DESSUS POUR CA ! »

Il s’en suivit une pseudo-médiation qui déboucha sur la séparation des deux individus sans que la moindre goutte de sang ne soit répandue. Je fus satisfait, et déjà je pensai au poste de secrétaire des Nations Unis qui m’attendait certainement.
Or, j’étais loin d’imaginer (c’est mon coté naïf) que tandis que je me calmais en dévorant une boîte entière de rognons de lapins, que nos deux charmants individus préparaient leur vengeance.
Ooooh boy !
J’étais encore choqué, interloqué, incrédule devant tant de haine et de violence quand, alors que je pensai l’incident clos, le jeune 2 se précipita vers le jeune 1, lui assena un coup de pied pas loin de son écureuil, et tenta de le frapper au visage.
Les deux se mêlèrent alors dans un combat de chiffonnier qui sembla durer une éternité. Je restai là, impuissant, tentant vainement de séparer ces deux animaux et d’éviter les coups qui auraient pu endommager mon visage angélique.
Quand finalement cela s’arrêta. Personne ne fut blessé.
J’en tremblouillai.
Les deux jeunes fous semblaient  eux vouloir continuer à se taper dessus.
MOI AUSSI !
Cependant, médiateur dans l’âme, je leur proposai donc de se retrouver le 12 dans les bois, pour terminer ce combat.

Voilà pourquoi à l’heure où je vous parle, j’ai les deux jeunes hommes attachés pieds et poings liés, leur tête baignant dans du purin d’abeille. La nuit va longue...The night is going to be long !

Je vous le répète, rien de tel qu’une bonne soirée du 12 pour ôter un peu de violence dans ce monde cruel et sans cœur.

Allez, pour la peine * prout *

Publié dans Bakinzihoude

Commenter cet article

Cassandre 14/12/2006 08:58

Mais t'as vu comment tu me regarde !!!??? ^^"Rah les jeunes..... :)

IP 14/12/2006 09:04

mais, mais, mais, mais...c'est pas moi m'dame...

huguette 14/12/2006 00:06

J'ai cru que j'allais m'endormir. le dialogue on eut dit un bouquin de BHL, le mari de la chatte Domsbale, celle qui ressemble à un lémurien qui se serait fait enculer par Yoda.
Depuis, beaucoup de problèmes avec la grammaire elle a.

IP 14/12/2006 08:06

De Dumb Ball tu parles oui?

Freefounette 13/12/2006 20:20

Bon, ben moi yen a naze, moi yen a pas avoir trouvé de post s'intitulant "soirée du 12"... T'es sûr qu'il s'appelle comme ça ?  Remark c'est ptet la purée de chataîgnes qui colle au clavier...
biz
 

IP 13/12/2006 21:31

tente ca...et dis moi !http://taranis.over-blog.com/article-1853323.html

Byalpel 13/12/2006 20:16

j'etais sur que t'étais un peureux. mais bon, pour une soirée du 12, je dois reconnaitre que ca se refuse pas...t'imagines si les deux protagonistes étaient GROS ? T'aurais du faire office de ton corps d'athlete pour les séparer !!

IP 13/12/2006 21:32

non, non, tu fais erreur petit dragon, je t'aurais appele en URGENCE

Freefounette 13/12/2006 16:48

ben vi aboule le link paske là ya des trucs qui m'échappent et j'aime pas ça ! graougn !
biz

IP 13/12/2006 17:15

bon, je te communique le link de mon ancien blog...a consommer avec moderation (enfin avec moderation avec qui tu veux, hein !)http://taranis.over-blog.comENJOY (tu devrais trouver un article qui s'appelle : la soiree du 12)