Les pensées Insensées de Pascal La Cigale

Publié le par IP

Il y a un peu plus d’un an, j’avais eu l’outrecuidance d’utiliser des mots compliqués d’écrire une note sur ma maladive habitude d’écrire CHAQUE JOUR dans un journal intime.
Un journal tout ce qu’il y a de banal de par son apparence, mais d’une valeur inestimable à mes yeux - j’avais dû abandonner le cahier rose avec en couverture un poney hirsute se cabrant ; j’avais perdu la clef en laiton.

J’ai ainsi commencé le 3 septembre 1993, et depuis je ne me suis plus arrêté. Pas un jour de zappé, pas un jour de chomé, pas de pause : rien !
C’est pour vous dire l’immensité de ma maladive habitude.
Les humains qui m’ont fréquenté en vrai pendant plusieurs jours auront sans aucun doute remarqué la discipline spartiate à laquelle je m’astreins quotidiennement.
C’est bien.
Ainsi, lorsqu’un nouvel humain me fréquente, c’est toujours :
« Tu fais quoi ? »
« J’écris dans mon journal »
« Ah ? »
« Oui… »
« Et tu écris quoi ? »
« Ma journée, mes émotions, mes rencontres, blablablabla… »
« Ah ? C’est super…»
« … »
« Mais ça veut dire que tu parles de moi là, non ? »
« Euh, ben, oui… »

Je sais, c’est hyper profond comme dialogue, et encore j’ai fait court. J’ai juste supprimé le passage durant lequel je fracassais le crâne de mon inquisiteur à coups de grosses branches de chênes séchées.

5123 jours à raconter ma vie…5123 jours...5123...Un peu moins d’un tiers de ma vie sur papier.

Quelques fois le matin, quelques fois le midi, et fort souvent le soir et la nuit, je raconte comment ma misérable palpitante journée s’est déroulée, comment je me suis senti, comment j’ai apprécié/détesté une rencontre/un événement, comment je pourrais faire pour m’enfoncer un pieu dans les poumons que la journée du lendemain soit encore moins pire bien meilleure.

Introspection quotidienne.
Psychanalyse bon marché.
Vide-ordures cérébral.
Mémoire  autobiographique ante-mortem.
Thérapie Alzheimerienne .

C’est à vous de choisir.

J’ignore, et croyez- moi, je me pose la question environ chaque semaine, si je serai relu un jour. Il semble vain de vouloir le savoir. En revanche, je sais que la personne qui plongera dans ma vie sera tout autant malade que je ne le suis.
Enfin, pour le moment, personne ne m’a lu. Je ne le veux pas. Ce n’est qu’à ma mort (dans 53 ans, 9 mois, et 24 jours) que le monde entier pourra alors découvrir « The Real Pascal. »

Et, là…The Rest will be History.

En attendant, je vais vous laisser, car justement il faut que j’aille écrire dans mon journal. Quelle fin!

Publié dans Bakinzihoude

Commenter cet article

Sygne 14/09/2007 00:44

Tss tss... tu ne te mets pas vraiment à nu dans ce journal, si tu vois ce que je veux dire.

IP 14/09/2007 08:36

Euh, la, je ne vois pas...:-)

calune 13/09/2007 22:53

J'ai trouvé les mémoires de De Gaulle dans une poubelle, récemment...Pourquoi tu écris, au juste ? ;-)

IP 14/09/2007 08:35

Pfiou...Heureusement, je ne suis pas De Gaulle

Anne 13/09/2007 14:32

Vouai, d'accord. Il faut que je me relise, attends ;-)

IP 13/09/2007 20:24

j'attends alors...

Saoulfifre 13/09/2007 11:07

Et c'est combien l'abonnement :) ?

IP 13/09/2007 13:09

Tu es pret a debourser combien? :-)

bakemono 13/09/2007 11:06

tu parles aussi de tes courses dans ton journal? Comment tu  es allé au bout de tes forces? Comment tu as vomi? Ce que tu as ressenti en t'écroulant après le ligne d'arrivée?  

IP 13/09/2007 13:08

Ai-je besoin de l'affirmer? IL Y A TOUT DEDANS...TOUT ! Mon numero de carte bancaire est le 1212, par exemple...